Les Valeurs du FPI

Le socialisme, doctrine adoptée par le FPI cherche à instaurer une égalité totale des individus et des nations.

Aussi, quatre valeurs sont les piliers de la ligne du FPI.

La ligne d’un parti est l’essentiel des éléments idéologiques sur lesquels ce parti fonde sa conduite. Elle est constituée d’éléments idéologiques spécifiques qui permettent de distinguer ce parti d’un autre.

Pour le FPI, ces éléments :

  • La démocratie ;
  • Le socialisme ;
  • La souveraineté ;
  • La voie pacifique.

1. La Démocratie

Dans l’évolution de l’humanité, les intérêts matériels ont été la cause d’inégalités, d’injustices et d’oppression entre les individus. Dans ces conditions de tout temps, la conscience a toujours été la condition de la liberté.

C’est la conscience des peuples qui a favorisé l’avènement de la démocratie des droits de l’homme.

Cette démocratie à laquelle aspirent tous les peuples, est la fille du libéralisme qui implique la liberté de l’individu et l’égalité entre les individus.

Fondée sur l’égalité entre les individus, la démocratie est la doctrine selon laquelle, le pouvoir appartient au peuple. Cela suppose que, le délégataire n’est pas propriétaire du pouvoir.

La démocratie suppose une méthode de conquête et une méthode de gestion du pouvoir. L’option pour la démocratie signifie le rejet des idéologies inégalitaires dont celle nobiliaire selon laquelle certains sont nés pour gouverner et d’autres pour être gouvernés.

Ainsi, la démocratie s’oppose à la monarchie, à l’aristocratie, à l’oligarchie, à la ploutocratie, etc.

La démocratie moderne fonctionne avec l’Etat de droit qui exige la reconnaissance par tous (gouvernants et gouvernés) de la primauté du droit.

2. Le Socialisme

Le socialisme est un produit de l’histoire de l’humanité. Il est une vision du monde qui s’est développée progressivement dans le temps pour apporter une réponse aux inégalités et aux injustices dans la société.

Le socialisme est la doctrine et la politique de la libération de l’homme de toutes les formes d’aliénation. Il œuvre pour que soient réelles la liberté, l’égalité et la solidarité pour tous dans tous les domaines.

De tous les courants socialistes, le choix du FPI est le socialisme démocratique.

Le socialisme démocratique est un courant qui considère que les différentes théories du socialisme sont utiles pour la réflexion et la politique socialiste. Mais, les conclusions proposées par ces théories ne peuvent pas se substituer aux majorités pour justifier cette politique socialiste.

Pour le socialisme démocratique, aucune mesure n’est justifiée tant qu’elle n’a pas reçu l’approbation de la majorité des personnes concernées car le socialisme n’est qu’un approfondissement de la démocratie.

Le socialisme démocratique suppose l’application de la démocratie au sein du Parti, la conquête et l’application de la démocratie au niveau de l’Etat.

3. La Souveraineté

La souveraineté est le pouvoir suprême ne dérivant d’aucun autre, reconnu à l’Etat.

Ainsi, l’Etat souverain n’a pas d’égal dans l’ordre interne, n’a pas de supérieur dans l’ordre international et n’est limité que, par ses propres engagements. Il est donc totalement indépendant à l’égard des puissances étrangères et il a l’exclusivité de compétence sur son territoire.

La souveraineté a pour conséquence le contrôle de l’Etat sur l’économie nationale, la monnaie nationale, l’armée nationale, le budget et l’Etat est libre de la diversification de ses relations extérieures.

La souveraineté de l’Etat est une implication du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, qui découle lui-même de l’égalité entre les individus et entre les peuples.

La souveraineté et l’indépendance sont deux notions intimement liées. La souveraineté s’oppose donc à toute forme de domination extérieure.

Le non-respect de la souveraineté d’un peuple est toujours une forme d’abus donc une source de conflit.

4. La Voie pacifique d’accès au pouvoir

Le socialisme démocratique recommande l’utilisation des règles de la démocratie libérale, pour la conquête du pouvoir d’Etat. Par conséquent, ni rébellion ni coup d’Etat, le FPI a choisi de faire une « longue marche à travers les institutions », pour imposer par la lutte politique et les négociations, des conquêtes sociales et politiques.

Ainsi, la démocratie doit permettre une réforme socialiste aussi ample que possible en fonction du degré de conscience et d’expérience de la majorité.

Copyright 2019 Tous droits réservés

Donation Collected
Donation Needed
Payment Cycle
How much would you like to donate?
Select your payment option